idée business

« J’attends d’avoir la bonne idée pour créer mon entreprise ». Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai entendu cette phrase. Quelle fausse bonne idée ! Si vous voulez créer votre business, faites le maintenant (enfin après avoir terminé votre lecture !).

Il y a quelques années, j’ai hésité à me lancer avec une idée qui n’était pas extraordinaire. J’ai créé ma startup et je ne le regrette pas un instant. J’allais me lancer, je voulais entreprendre, c’était évident. Je ne savais juste ni quand ni comment…

Pour trouver mon idée, je suis partie d’un simple constat : il est très pénible de prendre un rendez-vous médical. En interrogeant les personnes autour de moi, j’ai vite vu que je n’étais pas seule à faire ce constat. C’était suffisant pour se lancer !

Si je crée mon business et que je me rends compte que mon idée était mauvaise ?

La seule façon de savoir si votre idée est bonne ou mauvaise est de la confronter au marché. Ce sont vos cibles qui vous feront des retours et qui vous permettront donc d’ajuster votre idée et de l’améliorer.

Une idée ne vaut rien. Tant que vous ne la confronterez pas, elle ne vaudra rien. Avez-vous connaissance de quelqu’un qui aurait acheté une idée ? Derek Sivers évoque cela avec son évaluation de la valeur d’une idée et de son exécution. Voici, selon lui, la valeur d’une idée et la valeur de l’exécution d’une idée :

« To me, ideas are worth nothing unless executed. They are just a multiplier. Execution is worth millions. » / « Pour moi les idées ne valent rien avant d’être exécutées. Elles ne sont que des multiplicateurs. L’exécution vaut des millions : » (Derek Sivers)

[emaillocker id= »381″]

AWFUL IDEA = -1
WEAK IDEA = 1
SO-SO IDEA = 5
GOOD IDEA = 10
GREAT IDEA = 15
BRILLIANT IDEA = 20
——– ———
NO EXECUTION = $1
WEAK EXECUTION = $1000
SO-SO EXECUTION = $10,000
GOOD EXECUTION = $100,000
GREAT EXECUTION = $1,000,000
BRILLIANT EXECUTION = $10,000,000
Un an après ma fameuse idée, ce n’est pas elle qui a péché mais l’équipe (et son exécution). La rupture des associés est la première cause d’échec d’une startup, et non le manque d’idée.

Avec une bonne équipe vous rebondirez quoi qu’il arrive. Si vous n’avez pas d’équipe, lancez vous quand même, vous trouverez des acolytes en cours de route ou vous embaucherez (quand vous aurez les moyens). C’est souvent comme cela que procèdent les infopreneurs.

La nécessite d’une bonne exécution

Deux projets issus de la même idée et lancés au même moment peuvent donner deux résultats complètement différents. L’un peut réussir et l’autre échouer. Ce n’est donc pas l’idée qui est précieuse mais  bien son exécution. Que veux-je dire par exécution ? L’exécution c’est la façon dont nous allons réaliser l’idée : notre stratégie commerciale, de positionnement de notre offre, le pricing, l’automatisation (ou pas) de telles ou telles actions, le produit que nous allons réaliser, etc. Tout cela mis bout à bout crée un business à part entière qui peut totalement différer d’un autre business créé à partir de la même idée.

Si nous prenons l’exemple de mon idée « faciliter la prise de rendez-vous médicaux » :

  • J’ai stoppé mon business.
  • Doctolib a réalisé 3 levées de fonds pour un total de 23M€, ils s’adressent à tous les praticiens libéraux et quelques cliniques.
  • MonDocteur a fait entrer Lagardère (Doctissimo) dans son capital et a réalisé 2 levées de fonds.
  • KelDoc, premier à se lancer sur ce marché en France, est plus discret ces derniers temps. Ils ont été les premiers à cibler les cliniques et ils ont misé sur la synchronisation de leur agenda avec celui du praticien. C’était très malin et un élément différenciant important par rapport à ses concurrents (même si certains le proposent depuis).
  • D’autres ce sont lancés et ont fini par se spécialiser dans une seule spécialité : ostéopathie, dentistes, …

La preuve qu’une même idée peut mener à l’échec, à la réussite ou nous faire aller dans un business différent de ce que nous avions imaginé au départ.

 

Je vous propose donc :

  • de stopper le mythe de « la bonne idée est nécessaire pour créer un business ».
  • de parler au plus grand nombre de votre idée sans avoir peur de se la faire voler.

Qui voudrait voler quelque chose qui ne vaut rien ? Ayez plutôt peur que quelqu’un agisse avant vous ! Quoi de mieux pour éviter cela que se lancer maintenant ?!

[/emaillocker]

Quels conseils donneriez-vous pour bien exécuter son idée ?

Ecrit par Gwendoline
Bibliographie Gwendoline MEYER